Dolmen de la Pierre levée

Dolmen de la Pierre levée

L'édifice est classé au titre des monuments historiques en 1889.

Le monument est mentionné sur la Carte de Cassini et Chaudruc de CRazannes en donne une première description en 1820. Il se compose de quatre orthostates dont un couché au sol. L'ensemble délimite une chambre sépulcrale de forme rectangulaire (2,15 m par 1,40 m) qui s'ouvre au sud-est. La table de couverture mesure 2,80 m de long pour 2,50 m de large, son épaisseur est comprise entre 0,30 m et 0,60 m. Toutes les dalles sont en calcaire et pourraient provenir d'une carrière située à proximité.

La table de couverture est ornée d'une cupule sur sa face supérieure. L'orthostate gauche comporte sur sa face interne une décoration gravée en relief en forme de grande crosse d'environ 0,60 m de long. C'est l'un des rares mégalithes gravés du département.

Le dolmen fut fouillé dans la deuxième moitié du XIXe par René Primevère Lesson, puis Charles Rigaud. Un petit disque en os perforé et gravé est le seul objet archéologique connu qui y fût retrouvé.

Folklore

Selon une légende locale, le dolmen serait une porte de l'enfer dont le franchissement serait sans retour. Dans une autre version, cette porte serait gardée par une fée résidante sous terre.

Site réalisé par IntraMuros SAS | Mentions légales | CGU | Copyright 2022 | Gérer mes cookies 🍪